Interview d’Elisabeth MONTAUZE

Imaginez : échanger sur une problématique personnelle, liée à sa recherche d’emploi ou à sa mobilité professionnelle…Sans jugement de valeur, dans la confidentialité, l’écoute et l’authenticité ! Ca existe ? Oui, j’y étais 🙂 !

Où ? A l’atelier « mini-coaching », animé par un coach certifié du CNAM et ma collègue Elisabeth Montauze.
Sans plus tarder, je laisse la parole à Elisabeth :
« Les cadres apprécient l’effet-miroir et le partage avec un groupe de pairs. Les problématiques posées montrent que l’individu n’est pas sectionnable en deux tronçons distincts, le “professionnel” et le “personnel”, mais qu’il est unique et indissociable. Par exemple, un problème qui revient très souvent est : “j’ai des entretiens, je suis même sélectionné mais jamais je n’obtiens le poste, même quand nous ne sommes plus que deux”. Cette situation génère à la fois de la colère (mais pourquoi ?) et du stress (pourvu que ce soit moi qui sois choisi (e )!
Or, dans les pistes de réponses qu’apporte le groupe à cette question ressort souvent une motivation…vacillante.

Dans l’atelier, nous débattons autour de cette question sur la notion de responsabilité et de positionnement : si l’entreprise est responsable de ses choix, les cadres sont responsables des leurs : définir ce qu’ils veulent vraiment et quels moyens ils se donnent pour y parvenir. Choisir les entreprises /environnements dans lesquels ils souhaitent travailler, et expliquer pourquoi. Mener une veille régulière, et entretenir son réseau…

Cette proposition se heurte parfois à une réponse : “mais ce n’est pas à moi de décider !” ou “je n’ai pas le choix !”. Or, ne pas choisir expose à ce que d’autres le fassent… Plus les cadres estiment que le problème est “en-dehors” d’eux, plus ils vont attendre que la solution vienne “de l’extérieur”. Plus les cadres se sentent responsables de ce qui leur arrive, plus ils trouveront en eux-mêmes la motivation de choisir leur futur professionnel… Et plus leur recherche sera efficace car portée par une réelle motivation.

« La plus grande chose du monde, c’est de savoir être à soi” disait Montaigne… A méditer ! »