Par Isabelle Weiss (promo 2011)
« .. Et depuis Juin, qu’avez-vous fait ? » S’il s’agit d’une question ouverte, ma réponse ne tient pas en un mot…
 
 Je me suis attelée (l’image du destrier est assez juste) à monter ma boite : à définir l’offre de coaching et consulting RH, à imaginer les cibles, à créer un site internet, à lui donner une identité. A taille humaine est née. 
Je me suis lancée à la recherche des clients (j’ai passé une phase essentielle en cessant de les appeler prospects !) un peu tous azimuts sans beaucoup de méthode. 
 
Autre posture, autre réalité. Posture de coach certes, mais doublée de celle de l’indépendante.
Jusque là, toutes les personnes que j’ai accompagnées étaient « recrutées » par d’autres. 
Aujourd’hui, les objectifs sont fixés individuellement par l’exécutante, je découvre la véritable définition du mot « réseautage », l’évaluation est une auto-évaluation  (je ne suis pas toujours tendre avec moi, mais je travaille à me considérer avec bienveillance:-)), la reconnaissance est celle du chiffre d’affaires, je dépense beaucoup d’énergie et il est impossible d’estimer si elle est utile, efficace, bien timée, à quel niveau améliorable…
Pour avoir et satisfaire des clients…pour mon grand plaisir. 
Ce sont les prémices de l’aventure, je pose le décor.  
 
Et me voici coach, je me faisais la réflexion il y a quelques semaines que j’étais passée du stade d’élève à celui de coach. Ca aura pris le fameux temps de l’expérience, cela semble bête à dire mais très à propos.
J’ai surtout des coachés individuels avec problématique professionnelles.
Je suis en lice pour rejoindre un cabinet de coaching qui se monte (et qui est un peu au coaching ce que la Demos est à la formation, la notoriété en moins) mais qui me permettrait d’ »acquérir » encore, d’assurer un fixe mensuel et de bosser un peu en équipe. L’échange professionnel me manque. Bien sûr, il y a les relations avec les clients, les coachés, le superviseur mais on n’est pas sur le même registre. J’aimerais trouver un groupe d’intervision.
Parmi les contrats tripartites, j’ai finalisé un contrat pour un coaching dans une boite du CAC40 ; j’en suis fière, et j’ai eu l’immense chance de tomber sur une entreprise qui travaille avec des prestataires externes sans la nécessité préalable d’être référencés.
 
Quant à l’apprentissage même de l’EPP, avec ces quelques mois de recul je reste ravie de ce quecette formation m’a apporté. Je conçois davantage aujourd’hui les chemins empruntés pour comprendre et apprendre et à quoi vous 5 faisiez référence dans la pratique.
Je passe par des phases compulsives de création de « home made outils » que je n’utilise pas forcément mais qui contribuent à me rassurer – à des phases de sérénité où j’accepte de faire avec ce que je suis et c’est déjà bien. 
 
Pendant la formation, j’avais pressenti que beaucoup de choses se jouaient autour du temps, le temps de créer l’alliance, le temps des séances, le temps d’appropriation, le temps d’élaboration, les temps morts… Mais je n’avais pas anticipé le temps lié aux « délais », entre le moment on a une touche et le moment où on débute vraiment le coaching : c’est long !
Et ne me demandez pas « long par rapport à quoi ?» : pas de ça entre nous !
 
Au plaisir de partager. »
Isabelle Weiss (Promo 2011)
06.81.79.96.98